Jours 9, 10 et 11 : Amsterdam

Jour 9 : De Hoek Van Holland à Amsterdam

Aujourd'hui ce sera Amsterdam ! Enfin je l'espère, car tout comme Bruges, la route sera longue.

Je pars du camping de bonne heure en disant au revoir aux oies et aux chevres du camping. Très vite la route me mènera au coeur de la ville portuaire de Den Haag. La ville est grande et la route labyrinthe pour trouver son chemin. Puis, au nord de Den Haag, les dunes.

Trois oies

Celles-là seront traitres, peu de dénivelés mais de longues routes interminables sous le soleil brulant. Puis encore la ville, Noordwijk cité balnéaire aux hotels criards et aux touristes boudinés. Triste interlude juste avant de nouvelles dunes. Ici encore, aucun endroit pour s'habriter du soleil, la seule solution, c'est d'aller vite et de boire.

Au loin je vois une nouvelle ville, Zandvoort. Ci-tôt arrivé, je m'arrête à l'ombre pour me reposer bien sûr mais aussi pour faire un choix. Normalement la LF1 ne passe pas par Amsterdam mais plus bas. Pourtant, elle semble bien y aller, en tout cas plus au nord que prévu. Depuis que je suis en hollande, j'ai eu plusieurs fois l'occasion de constater que mes données sur la route étaient peut-être périmées. Alors ? dois-je faire confiance à la route ou dois-je prendre un chemin plus direct ?

Je décide finalement de prendre la route la plus directe pour Amsterdam, j'aurai sans doute l'occasion de retrouver la LF1 d'ici Utrecht.

Cette route ne sera ni agréable ni courte. Je longerai des heures durant l'autoroute (sur une piste dédiée, pas sur l'autoroute elle même bien sûr. Ils ne sont pas fous à ce point ces hollandais !). La route est droite et semble infini. Je passerai par des semblant de ville, des trottoirs en travaux (mais toujours avec la route indiquée) et par des parcs de banlieux.

Et puis, Amsterdam ! Des vélos soudain, partout ! Je ne sais pas exactement où je suis malgré ma carte. Alors je roule tout droit en espérant atteindre la baie.

Amsterdam

Mais non, je suis trop au sud. Un peu plus au nord je trouverai la central station. C'est le point de ralliement obligatoire pour tous les moyens de transport de la ville, train évidemment, mais aussi bus, vélos et bateaux.

Central Station

Il devrait y avoir un camping plus au nord… de l'autre côté de la baie. Mince alors ! Mais qu'est-ce que c'est que ça ? Ah, un ferry, vite embarquons ! Le camping sera effectivement plus au nord, à quelques km seulement du centre ville. À vélo, presque rien donc.

Les Français sont nombreux ici, surement des amateurs de tulipes…

Demain, ce sera Amsterdam, pour de vrai !

Jour 10 : Amsterdam

Tout de suite ça surprend, comme si toute la ville respirais cette odeur, la marijuana.

Je me lève bien avant les autres campeurs qui ont dû faire la fête hier soir. Je prend le ferry dans l'autre sens et pars à la découverte de la ville.

Amsterdam est atypique. C'est une ville avec un charme incroyable de part son architecture et ses canaux. Du coup elle est très différente de tout ce que j'ai vu jusqu'alors en hollande. Ça doit être le propre des grandes villes qui ont une grande histoire comme Bruges, comme Paris et comme Berlin aussi, elles possèdent une ambiance particulière.

Un Canal Une rue à Amsterdam

J'essaye de trouver dans les petite rues un restaurant qui soit moins attrape touriste que les autres. Là aussi je serai surpris de voir des habitations et des rues tranquilles à quelques pas du centre ville.

Au coin d'une rue je m'installerai dans un restaurant ni trop touristique ni très local pour autant. Je flânerai ensuite tranquillement dans les rues plus à l'ouest jusqu'à la place Rembrandt où des danseurs Hip Hop font leur show.

Rembrandt et le Hip Hop

Au camping, j'ai beau avoir du wifi gratuit, je n'ai rien pour recharger les batteries de l'ordinateur. Je passerai donc 2h au McDonald à côté de la place Rembrandt pour profiter un peu de l'électricité et du wifi.

Il commence à se faire tard, je rentre tranquillement au Camping. En passant devant une librairie anglophone j'achèterai deux livres histoire d'avoir matière à ne pas m'ennuyer. En effet, j'ai presque fini un bouquin de plus de 600 pages que j'ai depuis le début du voyage. J'espère avoir la place pour ces deux là, A Short History of Nearly Everything et Fight Club que j'avais déjà lu en version Française.

L'avantage avec des livres anglophones est que tout le monde ou presque sur la route est capable de les lire. Si jamais j'ai besoin de place, je pourrai toujours les offrir.

Je reviens donc au camping à l'heure ou tout le monde se prépare pour aller en ville faire la fête. Je ne serai pas de ceux là, je me coucherai tôt ce soir là.

Jour 11 : Amsterdamse Bos

Au sud d'Amsterdam il y a une zone boisée et des lacs. Ce sera ma destination pour cet après-midi. Mais avant je voudrais aller manger en ville. Hier j'ai trouvé sur internet un petit restaurant intéressant qui fais des burgers (non pas McDonald's).

C'est le Bruger Meester, une chaine de 3 restaurants dans Amsterdam. J'y commanderai un « Biefburger Royaal ». C'est un burger avec un steak blonde d'Aquitaine, des truffes aux oeufs, et de la pancetta (une sorte de lard italien), le tout avec un milk-shake à la mangue et une salade à la pomme de terre et aux pommes. J'ai sans doute été un petit peu gourmand cette fois ci…

Un Biefburger Royaal

Une fois le ventre plus que bien remplis, je prend mon vélo direction le canal pour le longer vers le sud. Très rapidement je quitte le centre urbain pour découvrir des habitations flotantes sur le lac.

Des maisons qui flottent

J'arriverai ensuite près d'un lac artificiel, le Bosbaan. C'est un plan d'eau conçu spécialement pour l'aviron. J'y trouverai un coin d'ombre où lire tranquillement.

Il fait chaud et bientôt mes deux gourdes seront à sec. Je referme donc mon livre et repars en direction du nord. En revenant je suivrai le canal ouest tout du long, jusqu'à la route qui mène à la central station plus à l'est.

Encore une fois, je me coucherai tôt dans une odeur persistante de marijuana.

Trajet (100,15 km)